Article rédigé à la mémoire de Renée-Christine Bequet, notre Mémé d'Ardenne et militante des Amis de la Terre Ardenne, décédée le 17/07/2001 chez elle, à la Cornette (Bouillon), sur les hauteurs de la Semois qu’elle aimait tant. Pendant plus d’un quart de siècle, elle a mené inlassablement un combat écologique et citoyen exemplaire pour la défense et le bien-être des habitants et des richesses naturelles de nos régions et de l’Ardenne principalement. C'est notamment grâce à elle et aux militants des Amis de la Terre Ardenne que le site exceptionnel de Frahan, dans la vallée de la Semois, a été sauvegardé et qu'il fait désormais partie du Patrimoine Majeur de la Wallonie.
 



Carte postale ancienne.
Frahan vu de Rochehaut.
Timbre oblitéré à la date du 07/04/1906.
 



Photo de Frahan-sur-Semois
prise depuis Rochehaut en 1932.
 



Carte postale ancienne.
Frahan-sur-Semois - Vue prise de Rochehaut.
Sans date.
 



Photo de Frahan-sur-Semois
prise depuis Rochehaut le 29/04/2007.
 

Si vous vous êtes promenés à pied fin juin, en juillet, en août, en septembre ou même en octobre Rue des Laidmonts à Maredret, vous avez certainement été surpris par la présence de nombreux pieds d'une plante assez haute (entre 1 m et 1,50 m) comportant des fleurs de couleur jaune soufre.
 



Photo prise le 26/06/2005.

 

Il s'agit de l'Onagre, plante bisannuelle, de la famille des Onagraceae.

L'Onagre fait partie du genre Oenothera originaire d'Amérique. A la suite de mutations et d'hybridations, de nouvelles "espèces" ont pris naissance en Europe.

Le traitement taxonomique du genre Oenothera est difficile et le nombre de taxons reconnus et leur niveau hiérarchique sont très différents d'un auteur à l'autre.

Cette espèce est, selon toute vraisemblance et vu la grande taille de ses pétales, Oenothera glazioviana Micheli [synonymes : O. erythrosepala (Borbás) Borbás ; O. lamarckiana auct. non Seringe] (Onagre à grandes fleurs).

L'Onagre a été le matériel expérimental dont s'est servi le grand botaniste et généticien hollandais Hugo Marie de Vries (né à Haarlem le 16/02/1848 et décédé à Amsterdam le 20/05/1935) pour redécouvrir les lois de Johann Gregor Mendel et jeter les bases de la génétique des plantes. Ses travaux furent publiés en 1900.
 



Hugo Marie de Vries.
 

Ces onagres nous ont été données, sous forme de jeunes plants, par Renée-Christine Bequet le 04/05/1997 en provenance de son jardin de la Cornette.

Depuis lors, les plants d'Onagre se sont multipliés dans notre rue, pour le plus grand régal de la vue mais aussi de l'odorat des habitants du N° 3-4, des voisins et des promeneurs.

Le spectacle à ne pas manquer se déroule de fin juin-début juillet à septembre-octobre (selon les années) lors de l'éclosion des fleurs.
 



Photo prise le 26/06/2005.
 

C'est vers 21 h 00 que les pétales de couleur jaune soufre s'épanouissent en quelques secondes, brusquement libérés grâce à la rupture des sépales verts. Il suffit de rester devant les onagres pour assister à un véritable feu d'artifice de couleur jaune. Dès que la nuit est tombée, des insectes nocturnes viennent aspirer le nectar offert par l'éclosion des nouvelles fleurs et contribuent ainsi à la pollinisation croisée. Durant la nuit également, une odeur suave se répand à plusieurs mètres des onagres.

Le lendemain, durant la journée, les pétales jaunes flétrissent en prenant progressivement une teinte jaune orangée. Le soir, vers 21 h 00, a lieu l'éclosion des nouvelles fleurs. Après 2 ou 3 jours, les pétales desséchés se détachent et tombent.
 



Photo prise le 26/06/2005.

 

Sur une même tige, par étage, il est donc possible de distinguer des fleurs à différents moments de maturité, les fleurs écloses le plus récemment étant situées au sommet de la tige, juste en dessous des boutons des futures fleurs.

En septembre-octobre, la tige principale et les tiges se secondaires sont couvertes dans leur partie supérieure par des capsules de couleur verte virant ensuite au brun qui finiront par libérer une multitude de graines de couleur brun foncé et de forme polyédrique-anguleuse suite à l'ouverture des 4 valves.
 



Photo prise le 10/11/2005.
 



Photo prise le 10/11/2005.
 



Les graines sont de couleur brun foncé
et de forme polyédrique-anguleuse.
 


 

Ces graines vont tomber dans le sol, germer puis pousser tout en restant à l'état de rosettes aux feuilles plus ou moins dressées durant toute l'année qui suit.
 



Photo prise le 09/11/2005.
 

C'est en mai de l'année suivante qu'une tige dressée et robuste, garnie de feuilles alternes, va progressivement se développer au départ de la rosette.

Et le cycle de la floraison-fécondation va ensuite reprendre en été, offrant à nouveau ce spectacle extraordinaire de l'éclosion rapide, souvent même à vue d'oeil, des pétales de couleur jaune soufre et de la diffusion de l'odeur agréable des onagres répandue durant la nuit.

L'huile d'Onagre est obtenue à partir des graines. Il existe deux modes d'extraction :

La meilleure méthode d'obtention est évidemment celle de la pression à froid sans solvant. Elle permet non seulement de conserver les constituants de l'huile tels quels (peu d'acides gras saturés et peu d'acides gras libres), mais également d'éviter l'opération d'élimination du solvant. Ce procédé s'avère donc respectueux de l'environnement.

L'huile d'Onagre est utilisée en cosmétique, en diététique et en médecine par les plantes.

Pour en savoir plus sur cette plante extraordinaire.