Logo créé et offert par Bernard Vanderheijden
de l’A.S.B.L. Amélie Mélo, en soutien au projet.

Située en plein coeur de la vallée de la Molignée, à proximité des ruines du château de Montaigle et sur le territoire de la commune d'Onhaye, la chapelle Saint-Roch, dite aussi chapelle Thonon, ne passe pas inaperçue lorsqu'on circule sur la N971, la route de la Molignée, tellement son état est devenu délabré.

Quelques habitants de la région de la Molignée, inquiets par cet état, ont décidé de prendre en charge la restauration de cette chapelle construite en 1853.

Toutes les informations pouvant contribuer à la sauvegarde de cet élément du patrimoine de la vallée de la Molignée se trouvent sur cette page.




La chapelle Saint-Roch
dans son état d'origine.
Dessin
© Marie Van Cranenbroeck
(07/08/2005).


Comment aider à la restauration ?


Un document reçu de la commune d'Onhaye nous donne quelques informations historiques :
 

Chapelle Thonon (Foy-Marteau - Falaën)



A l'initiative de Jean-Baptiste Thonon, fut construite, en 1853, la chapelle dite "Thonon" dédiée à saint Roch, pour la protection contre les chiens.



 

Elle est située en face du petit pont menant aux Ruines du château de Montaigle et au château Boël. Celui-ci fut d'ailleurs construit sur l'emplacement d'une ancienne auberge-taverne dont l'enseigne était (1910) "A la Truite d'Or" - reprise depuis lors par un nouveau restaurant bien connu des gastronomes pendant les années de guerre 1940-1945.

Le centre de la porte de la chapelle porte un motif actuellement impeccable, en fonte, provenant vraisemblablement  des Fonderies Nestor Martin à Huy. Cette probabilité est fondée sur la similitude parfaite avec certaines grilles de décoration de poêles de salon : même style, même motifs.



 

Une fois de plus, quel joyau à la disposition de tout amateur de pillage impuni.

Plusieurs anciennes statuettes ornent l'intérieur, qui sont restées intactes, malgré la porte ouverte à tous vents.

Source : inventaire des chapelles et potales de la commune d'Onhaye (2 classeurs contenant textes et photos) réalisé en 1978 par E. G. Graff et conservé par l'Administration Communale d'Onhaye.


Photos récentes
 



Le château de Montaigle.
Photo prise le 23/07/2004.




Le pont de pierre sur la Molignée
menant aux ruines du château de Montaigle.
Photo prise le 03/08/2005.
 



Photo prise le 03/08/2005.
 



Photo prise le 03/08/2005.
 



Photo prise le 03/08/2005.
 



L'intérieur de la chapelle
(autel et 3 niches).
Photo prise le 03/08/2005.


Photos prises le 14/06/1997




Le château de Montaigle.
 



Le pont de pierre sur la Molignée
menant aux ruines du château de Montaigle.
 












L'intérieur de la chapelle
(autel et 3 niches).
 



Le dallage de la chapelle.


Cartes postales anciennes
 



La chapelle Saint-Roch
en face du pont sur la Molignée.
Timbre oblitéré à la date du 05/06/1906.
 



Ancien hôtel de la Truite d'Or.
Timbre oblitéré à la date du 25/07/1910.
 



La chapelle Saint-Roch
en bas à droite de la photo.
Timbre oblitéré à la date du 05/09/1911.
 



La même carte postale ancienne mais colorisée.
Date figurant au verso de la carte : 13/07/1913.
 



La chapelle Saint-Roch à gauche de la route.
Carte postale éditée par N. Laflotte (Bruxelles).
Timbre oblitéré à la date du 02/09/1913.
 



Le château dit Boël a remplacé
l'hôtel de la Truite d'Or.
Timbre oblitéré à la date du 01/06/1914.
 



La chapelle Saint-Roch à droite de la route,
bordée d'un jeune arbre.
Carte postale sans date.
 


Patrimoine

Pourquoi Jean-Baptiste Thonon construisit-il la chapelle dédié à saint Roch en 1853 ? 2 grandes épidémies de choléra firent respectivement en France 100.000 victimes en 1832 et 150.000 victimes en... 1853.

Aujourd'hui, malgré son état délabré, cette chapelle fait partie d'un patrimoine qui appartient à tous et que nous devons transmettre aux générations futures.




La chapelle Saint-Roch
avant la chute de la charpente
et de la couverture du toit
(date de la photo inconnue).
 



Dessin de la croix en fer forgé
qui surmontait la chapelle.
Dessin
© Yves Van Cranenbroeck.
 



Photo de la croix en fer forgé
qui surmontait la chapelle.
 



Dessin du dallage.
Dessin
© Yves Van Cranenbroeck.


L'ouvrage collectif Le patrimoine monumental de la Belgique - Wallonie, édité par le Ministère de la Région wallonne - Direction générale de l'Aménagement du Territoire et du Patrimoine (DGATLP) - Division du Patrimoine et par Pierre Mardaga, éditeur (Liège), fait état de la chapelle Saint-Roch en ces termes :

Marteau (C2)

En contrebas des ruines de Montaigle toutes proches, petit hameau établi le long de la Molignée, groupant quelques maisons en moellons de calcaire chaulés et un gros château néo-Renaissance.

N° 1. (en face). Chap. St-Roch. Accolée au rocher, chap. en ruine construite en moellons de calcaire réglés au mil. du XIXe s. comme le rappelle la dalle déposée à l'intérieur "1853 / PAR J.B. TONON / DEDIEE A ST ROCH". Dans l'axe, porte à montants monolithes entre bases et impostes moulurées, sous arc cintré à clé.

T.C.-T.V.D.N. [2503]


 


Saint Roch
 


Vie ou légende

Sa vie comporte de nombreux traits historiques, mais la légende s'en est mêlée et c'est ce qui fera sa célébrité.

Orphelin, il décide de se faire pèlerin. C'est le temps des grands pèlerinages comme Saint-Gilles-du-Gard, Saint-Jacques-de-Compostelle, Jérusalem et, bien entendu, Rome. C'est ce dernier que choisit Roch. La vie du pèlerin est rude, pleine de dangers et vouée à la mendicité.

A Rome, où la peste a éclaté, il a l'occasion de se dévouer aux nombreuses victimes et il contracte le mal. Il remonte vers le Nord pour rentrer chez lui. A Plaisance, il séjourne dans un hôpital, mais les cris que lui arrache la douleur l'en font chasser. Il se réfugie alors dans une forêt, abandonné de tous ; mais Dieu fait jaillir une source où Roch se désaltère et se lave.

Chaque jour, le chien d'un seigneur voisin dérobe un petit pain pour l'apporter à Roch qui, réconforté et soigné par un ange, guérit. Il se retrouve à Montpellier, dont son oncle est gouverneur. Il n'est reconnu par personne et ne se fait d'ailleurs pas reconnaître. Pris pour un espion, on le jette dans un cul-de-basse fosse où il croupit 5 ans et meurt de misère (vers 1327).

A son chevet, on trouve une planchette, réputée d'origine céleste, et où l'on lit : ceux qui frappés de la peste auront recours à l'intercession de saint Roch seront délivrés de cette cruelle maladie. Rien de plus clair. Entre-temps, Roch a été enterré dans une église spécialement construite : le culte local et régional démarre.
 

Culte et patronage

Très vite, saint Roch a l'occasion de montrer son pouvoir : en 1414, à Constance où un Concile est réuni, la peste se déclare. Les évêques songent à fuir, quand un jeune Allemand, qui connaît la réputation de Roch à Montpellier, conseille de le prier et la peste disparaît. Rentrés chez eux, les évêques répandent son culte dans leurs diocèses.

En 1485, de pieux pèlerins assurent avoir dérobé à Montpellier, pour la bonne cause naturellement, une partie de ses reliques qu'ils amènent à Venise, ville particulièrement exposée à la peste, par le brassage de population que son port international favorise.

Son culte va s'amplifier grâce aux nombreuses confréries qui portent son nom et dont les membres s'engagent à soigner les malades lors des épidémies.

Il va prendre un nouvel essor au XIVème siècle, d'abord, avec la peste noire qui tue un Européen sur quatre, puis, au XVIIème siècle, avec les épidémies de peste et, au XIXème siècle, avec celles de choléra, en 1832 et 1853, qui feront respectivement 100.000 et 150.000 victimes en France, et celle de variole en 1870-1871, qui fera mourir de 400.000 à 500.000 personnes.

En un temps où l'espérance de vie est de quelque 46 ans, avec une mortalité infantile de 50 % avant l'âge de 10 ans, on conçoit combien le culte de Saint-Roch est resté important : en témoignent nos nombreuses potales du XIXème siècle qui lui sont consacrées.

Après la guerre de 1914-1918, Roch sera encore invoqué lors de la très grave épidémie de paratyphus, connue sous le nom de grippe espagnole et qui tuera, en Europe, des milliers de gens.

Par un jeu de mots sur son nom : Roch-Roc, saint Roch devient encore le patron des carriers et des paveurs.
 

Représentation

C'est l'épisode pathétique de saint Roch pestiféré et abandonné qui a le plus frappé l'imagination populaire.

Il est représenté en pèlerin avec les insignes habituels : l'ample pèlerine à vaste collet, la gourde, le bourdon et le grand chapeau à larges bords avec la figurine du "romieu" (celui qui a pérégriné à Rome), les deux clés de saint Pierre, en sautoir. Mais, sur certaines figurines, saint Roch porte - erronément - les coquilles des pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle, tant la célébrité de ce sanctuaire est grande et que le seul mot de pèlerin évoque.

Il est le saint à la cuisse droite découverte. Du doigt, il indique le bubon de la peste que, parfois, un ange soigne. A ses pieds, le fameux chien secourable qui est passé en proverbe : "C'est saint Roch et son chien" pour désigner deux inséparables, avec la nuance que l'un suit l'autre, comme dans cet autre proverbe "Qui voit saint Roch voit bientôt son chien". Car il est très présent, ce chien, avec son petit pain rond que l'on appelait au Moyen-Age, un pain créné, c'est-à-dire marqué d'un cran, d'une entaille légère en son milieu. En que les Wallons appellent un pistolet, petit pain rond croustillant à merveille.

Texte publié avec l'aimable autorisation du Frère Jean-Baptiste Lefèvre de l'abbaye de Maredsous (07/09/2005).
 

Fête

Saint Roch est fêté le 16 août.
 



Chapelle Saint-Roch à Denée.
Photo prise le vendredi 15/08/1997
lors de la procession.
 

Litanies de saint Roch

Seigneur, prends pitié.
O Christ, prends pitié.
Seigneur, prends pitié.

O Christ, écoute-nous.
O Christ, exauce-nous.

Père du Ciel, Seigneur Dieu, prend pitié de nous.
Fils, Rédempteur du monde, Seigneur Dieu, prends pitié de nous.
Esprit Saint, Seigneur Dieu, prends pitié de nous.
Sainte Marie, prie pour nous.
Sainte Mère de Dieu, prie pour nous.
Sainte Vierge des vierges, prie pour nous.
Sainte Mère de miséricorde, prie pour nous.

Saint Roch, fidèle disciple de Jésus Christ, prie pour nous.
Saint Roch, qui a porté les souffrances de Jésus Christ, prie pour nous.
Saint Roch, dont le coeur fut brûlant du feu de la charité, prie pour nous.
Saint Roch, qui a sacrifié tes biens aux pauvres et qui t'es sacrifié toi-même, prie pour nous.
Saint Roch, compagnon de route de tous les pèlerins du monde, prie pour nous.
Saint Roch, qui as mendié des opprobres pour l'amour de Jésus Christ, prie pour nous.
Saint Roch, qui as prodigué ta vie au soulagement des malades, prie pour nous.
Saint Roch, qui as servi les pestiférés avec un courage et un zèle héroïques, prie pour nous.
Saint Roch, qui par le signe de la crois as arrêté les ravages de la peste, prie pour nous.
Saint Roch, qui as sauvé de la contagion plusieurs villes illustres, prie pour nous.
Saint Roch, qui es devenu pour les malades un modèle de patience, prie pour nous.
Saint Roch, qui as recouvré la santé comme par miracle, prie pour nous.
Saint Roch qui, malgré ton innocence, as été couvert d'opprobres et mis aux fers par tes concitoyens, prie pour nous.
Saint Roch, qui as terminé ta vie  en prison comme un malfaiteur, prie pour nous.
Saint Roch, que l'Eglise, dans un concile, a invoqué efficacement contre la peste, prie pour nous.
Saint Roch, ami des prisonniers, des oubliés, des exclus, des pauvres, prie pour nous.
Saint Roch, compagnon fidèle de tous ceux qui souffrent de maladies contagieuses, prie pour nous.
Saint Roch, notre protecteur, prie pour nous.
Saint Roch, que Jésus Christ a couronné de gloire et d'honneur, prie pour nous.

Agneau de Dieu qui enlèves le péché du monde, pardonne-nous.
Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde, exauce-nous.
Agneau de Dieu, qui enlève le péché du monde, prends pitié de nous.

Jésus Christ, écoute-nous.
Jésus Christ, exauce-nous.

Prions

Fais, Seigneur, nous te le demandons, que l'intercession de saint Roch, notre ami, nous soit favorable auprès de toi, afin qu'elle nous réconcilie dans ton Amour, nous aide à nous aimer les uns les autres et à servir les malheureux de notre temps. Par Jésus, le Christ, Notre Seigneur. Amen.


 


Historique de la restauration

16/08/2008

Fête de saint Roch.
 



La chapelle Saint-Roch a retrouvé son toit
grâce aux jeunes et aux professeurs
du Centre d'Education et de Formation en Alternance
(CEFA) à Namur.
 



Au sommet de la toiture
en ardoises naturelles,
la croix en fer forgé
entièrement restaurée.
 

14/06/2006

Un panneau d'information, créé par Bernard Vanderheijden, graphiste à l'association AMELIE MELO asbl, et offert par Thierry Toussaint, administrateur délégué de la société E.G.T.B. sa, a été placé sur le panneau de protection provisoire.
 


 

Les passants pourront ainsi s'informer du projet de rénovation de la chapelle et même, s'ils le souhaitent, apporter leur aide matérielle et/ou financière.
 


 

30/05/2006

L'entreprise GUSTIN sprl [Le Piroy  74 à B-5020  MALONNE - Tél. : + 32 (0)81 44 41 50] a procédé durant la matinée au broyage de la souche du vieux tilleul située à proximité immédiate de la chapelle.

Le broyage a été préféré à l'extraction par treuil afin d'éviter de déstabiliser les murs de la chapelle.

La Zone de Police Haute-Meuse et le District de Floreffe du MET avaient été informés de ces travaux.

L'emplacement ainsi dégagé sera ultérieurement recouvert de pavés et un banc y sera placé.
 



Etienne Gustin
de l'entreprise GUSTIN sprl
à l'issue du travail
de broyage de la souche.
 



L'espace dégagé après broyage de la souche
est bien visible.
 

27/05/2006

La grille en fonte de la porte de la chapelle a été retrouvée, récupérée et placée en lieu sûr.
 


 

A l'arrière de la grille, on peut lire l'inscription suivante :

J G Buckens.   323

Il s'agit très probablement du nom du fondeur ou de la fonderie et du numéro de catalogue. Toute information relative à cette inscription peut être transmise à Yves Van Cranenbroeck.

La grille, reprise dans l'inventaire du patrimoine monumental de la Belgique (Wallonie), a pu être sauvegardée grâce à Emile Simon de Serville (commune d'Onhaye) et a été retrouvée grâce à l'aide active de Dominique Jacobs et Marina Verbruggen du Service Urbanisme de la commune d'Onhaye.

20/04/2006

Un panneau de protection provisoire a été placé sur l'encadrement de la porte de la chapelle par Guillaume Toussaint de la société E.G.T.B. sa.
 


 

12/04/2006

La porte de la chapelle est photographiée.

Mauvaise surprise : il manque le centre de la porte en fonte.

Des recherches sont en cours pour retrouver cet élément patrimonial de valeur.
 


 

27/03/2006

Confirmation du fait que la porte de la chapelle a été mise dans un lieu sûr (elle avait été retrouvée à Serville : voir lettre du 22/04/2000 de Francesco Vitullo et Anne et Yves Van Cranenbroeck-Mali au collège des Bourgmestre et Echevins de la commune d'Onhaye).

14/03/2006

Une protection provisoire a été placée par Guillaume Toussaint de la société E.G.T.B. sa.
 


 

C'est l'occasion de remercier Thierry Toussaint, administrateur délégué de la société E.G.T.B. sa, spécialisée dans la restauration de bâtiments anciens, de ses conseils, de son aide et de son soutien.
 

E.G.T.B.sa
Rue Adelin Remy, 8

B-5150      FLOREFFE

Tél. : + 32 (0)81 44 42 52
Fax :  + 32 (0)81 44 52 53
 

11/03/2006

Publication d'un article dans "VERS L'AVENIR" du 11/03/2006.
 


 

04/03/2006
Une première matinée de travail a été organisée sur place afin de dégager la chapelle (végétation et déblais) et ses abords et de permettre le placement ultérieur d'une protection provisoire (toit et bâches) par un entrepreneur.

La végétation et les déblais seront évacués grâce à la collaboration et à l'aide de la commune d'Onhaye (Pierre Willem, Echevin des Travaux).
 






Sur l'emplacement de l'autel,
inventaire des ardoises trouvées
lors des travaux de dégagement.
 



L'équipe des bénévoles venant des quatre coins
de la vallée de la Molignée
(de gauche à droite) :
Jean-Pierre Dulait (Maredret),
Alonzo de Villegas de Clercamp (Warnant),
Thierry Toussaint (Bossière),
Yves Van Cranenbroeck (Maredret) et
Frédéric Delculée (Flavion).
 



La chapelle après les travaux de dégagement.
 


 

10/10/2005
Le collège des Bourgmestre et Echevins de la commune d'Onhaye a répondu à la lettre du 23/09/2005 d'Alonzo de Villegas de Clercamp, administrateur de l'association PAYS DE LA MOLIGNEE asbl, en ces termes :

Objet : Restauration de la chapelle Saint-Roch à Montaigle

Cher Monsieur,

Le Collège échevinal, réuni en séance du 04/10/2005, a pris connaissance de votre courrier nous faisant part de votre souhait de restaurer la chapelle Saint-Roch à Montaigle.

C'est avec enthousiasme que nous vous encourageons à entreprendre cette restauration.

(...).

Vous félicitant de l'intérêt que vous portez à notre patrimoine, nous vous prions de croire, Cher Monsieur, en l'assurance de notre considération distinguée.

Par le Collège :

Le secrétaire,

Le Bourgmestre,

   

 

 

Luc Grégoire Gérard Cox


23/09/2005
Alonzo de Villegas de Clercamp, administrateur de l'association PAYS DE LA MOLIGNEE asbl, écrit au collège des Bourgmestre et Echevins de la commune d'Onhaye pour l'informer de la relance du projet de rénovation de la chapelle Saint-Roch.

22/09/2005
Le conseil d'administration de l'association PAYS DE LA MOLIGNEE asbl décide de soutenir le projet de rénovation de la chapelle Saint-Roch et d'y affecter un budget.

07/09/2005
Le Frère Jean-Baptiste Lefèvre de l'abbaye de Maredsous, spécialiste des potales, des chapelles, des cultes populaires et des saints protecteurs et guérisseurs, encourage le projet de restauration de la chapelle Saint-Roch (lettre du 07/09/2005) : Bravo et bon succès pour votre réhabilitation de la chapelle de St-Roch à Montaigle. Je me suis souvent désolé en y passant de voir son état de délabrement.

Début septembre 2005
Un antiquaire de la région de Huy (Belgique) a tenté de racheter les pierres de la chapelle Saint-Roch... pour le prix de 250 euros ! Une surveillance permanente a été mise immédiatement en place afin de repérer d'autres amateurs moins honnêtes.

27/08/2005
Chargement dans cette section des fichiers JPEG de 7 cartes postales anciennes aimablement prêtées par un internaute de la région venant de découvrir les informations relatives à la chapelle Saint-Roch. Ces cartes postales permettent de visualiser la chapelle et son environnement au début du 20ème siècle.

16/08/2005
Fête de la Saint-Roch. Création de la section Vallée de la Molignée/Chapelle Saint-Roch (Montaigle) sur le site internet www.maredret.be.

08/08/2005
Appel téléphonique auprès de la commune d'Onhaye afin d'informer le collège des Bourgmestre et Echevins de la volonté de quelques habitants de la région de la Molignée de mener à bien la restauration de la chapelle Saint-Roch en prenant en charge aussi bien la recherche de fonds que les travaux. L'un des objectifs poursuivis est que la rénovation de la chapelle ne coûte rien à la commune d'Onhaye, propriétaire de la chapelle. L'employée communale, contactée téléphoniquement, a confirmé que la commune d'Onhaye n'avait pas l'intention de démolir la chapelle.

Eté 2005
Yves Van Cranenbroeck reprend contact avec différentes personnes habitant la région de la Molignée afin de leur proposer de mener à bien le projet de restauration proposé en 1997 à la commune d'Onhaye.

De 2000 à 2005
Différentes démarches et actions sont effectuées. Un dossier complet sur la restauration de la chapelle Saint-Roch est réalisé par Yves Van Cranenbroeck. La recherche de fonds ne donne malheureusement pas les résultats escomptés.

22/04/2000
En réponse à la lettre du collège des Bourgmestre et Echevins de la commune d'Onhaye du 29/03/2000, Francesco Vitullo et Anne et Yves Van Cranenbroeck-Mali font le point dans leur lettre (fichier ACROBAT de 78 Ko) sur ce qui a été entrepris et sur ce qui doit encore être réalisé.

28/04/1997
Envoi par le collège des Bourgmestre et Echevins de la commune d'Onhaye d'un fax (fichier ACROBAT de 2.191 Ko) à Francesco Vitullo afin d'accuser réception de la lettre du 13/04/1997 et de marquer son accord sur différents points.

13/04/1997
Envoi d'une lettre (fichier ACROBAT de 75 Ko) au Baron de Giey, Bourgmestre de la commune d'Onhaye, par Francesco Vitullo et Anne et Yves Van Cranenbroeck-Mali. Cette lettre confirme et précise les propositions faites lors de la réunion à la Maison Communale du 19/03/1997.

19/03/1997
Réunion à la Maison Communale d'Onhaye. Les représentants de la commune d'Onhaye regrettent de ne pas pouvoir dégager les moyens financiers nécessaires à la restauration de la chapelle Saint-Roch. Proposition d'un partenariat entre la commune d'Onhaye, LES AMIS DE MONTAIGLE asbl, association représentée à la réunion par Francesco Vitullo, et Anne et Yves Van Cranenbroeck-Mali afin de restaurer la chapelle.

06/03/1997
Le collège des Bourgmestre et Echevins de la commune d'Onhaye accuse réception par lettre (fichier ACROBAT de 140 Ko) de la lettre d'Anne et Yves Van Cranenbroeck-Mali du 02/03/1997 et les invite à une réunion le 19/03/1997 afin qu'ils puissent exposer leurs propositions.

02/03/1997
Envoi d'une lettre (fichier ACROBAT de 44 Ko) par Anne et Yves Van Cranenbroeck-Mali de Maredret demandant au collège ds Bourgmestre et Echevins de la commune d'Onhaye de ne pas démolir la chapelle Saint-Roch mais bien plutôt de tout mettre en oeuvre pour la restaurer. Dans cette lettre, il était proposé de lancer une série d'actions coordonnées en vue de la protection et de la conservation de cet élément d'un patrimoine qui appartient à tous et que nous devons transmettre aux générations futures.

Mars 1997
Placement à côté de la chapelle Saint-Roch par la commune d'Onhaye d'une affiche "Demande de permis de démolir" et annonce de la constitution d'un dossier consultable auprès de l'administration communale dans le cadre d'une enquête publique se clôturant le 03/03/1997.


Bibliographie

Bru, Jean-Louis (1997) - Saint Roch de Montpellier, jeune laïc, pèlerin-médecin. Pierre Tequi, éditeur (Paris - France). ISBN 2-7403-0464-1.38 pages.

Collectif (1983) - Piété populaire en Namurois. Ouvrage édité à l'occasion de l'exposition "Piété populaire en Namurois" organisée à la Maison de la Culture de Namur (Belgique) du 08/09/1989 au 08/10/1989. Crédit Communal de Belgique. ISBN 2-87193-086-4. 162 pages.

Collectif (1993) - Saint guérisseurs en Entre-Sambre-et-Meuse namuroise. Centre d'Approche de la Symbolique Religieuse (CASR) ( Franchimont - Belgique). Saint Lupicin : Pages 181-183.

Collectif (1996) - Le patrimoine monumental de la Belgique. Wallonie. Volume 222 - Namur - Arrondissement de Dinant. Ministère de la Région wallonne - Direction générale de l'Aménagement du Territoire, du Logement et du Patrimoine (DGATLP) - Division du Patrimoine. Pierre Mardaga, éditeur (Liège - Belgique). ISBN 2-87009-637-2. 480 pages. Onhaye / Marteau (C2) : page 875.

Delforge, Thomas-Jean (1977) - Les saints populaires de Wallonie. Centre d'action culturelle de la Communauté d'expression française (CACEF) (Namur - Belgique). Duculot (Paris-Gembloux). Collection Wallonie, art et histoire (N° 38). ISBN 2-8011-0144-3. 78 pages.

Lefèvre, Jean-Baptiste (1991) - Potales, chapelles et cultes populaires. L'exemple du pays de Brogne. Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition "Potales, chapelles et cultes populaires au pays de Brogne" organisée à l'abbaye de Brogne à Saint-Gérard du 27/04/1991 au 15/09/1991. Editions du Confluent (EDICO sc) (Jambes - Belgique). Collection Pays de Meuse et d'Ardenne. 162 pages. Saint-Roch : page 125.

Lefèvre, Jean-Baptiste (1995) - Saints protecteurs et guérisseurs en province de Namur. Ouvrage publié à l'occasion de l'exposition "Saints protecteurs et guérisseurs en province de Namur" organisée par le Service de la Culture de la province de Namur et la Société archéologiques de Namur au Musée des Arts anciens du Namurois du 24/06/1995 au 10/09/1995. Musée des Arts anciens du Namurois (Namur) - Province de Namur (Belgique). 9ème fascicule de la série Monographies du Musée des Arts anciens du Namurois. 98 pages.


 


Comment aider à la restauration ?

Toutes les aides, matérielles et/ou financières, sont les bienvenues.

Prenez contact avec Yves Van Cranenbroeck (Maredret) qui vous donnera toutes les informations utiles et nécessaires.